Qui sommes-nous ?

Le collectif Citoyens & Policiers travaille à mettre en place les conditions nécessaires à un rapprochement population/police : un tel dialogue est difficile, exigeant sûrement, mais il est indispensable pour (re)tisser des relations apaisées entre les deux parties. Les politiques menées depuis plusieurs années maintenant ont conduit à une division toujours plus grande, engendrant incompréhension, mépris, intolérance et confrontations. Retrouvons une police au service de la population et de l’intérêt général, et non au service de l’intérêt particulier de ceux à qui elle est confiée.

 

Le collectif Citoyens & Policiers est composé à la fois de civils et de policiers soucieux de travailler ensemble, conjointement, à ce rapprochement, chaque partie se nourrissant et s’enrichissant des apports de l’autre.

 

Il est animé notamment par :

 

– Alexandre Langlois, 34 ans, gardien de la paix au renseignement territorial dans les Yvelines. Également secrétaire général de la CGT-Police, qui soutient et participe à ce collectif. Il est entré dans la police pour défendre la veuve et l’orphelin, mais ce n’est pas ce qu’on lui a demandé de faire. Du coup, comme « le silence devient un péché lorsqu’il prend la place qui revient à la protestation, et, d’un homme, il fait alors un lâche » (Abraham Lincoln), il a décidé de l’ouvrir.

 

– Stéphane Lemercier, 44 ans, capitaine de police en fonction à Montpellier. Il a publié plusieurs ouvrages, dont Victimes du devoir : l’histoire des policiers français morts en service, et le dernier, Précis d’histoire de la police, aux Éditions du Prévôt.

 

– Sandra Pizzo, 42 ans, civile (Ariège). Ayant découvert, notamment après les attentats du 13 Novembre, qu’il y avait « des flics bien singuliers », elle a fait siennes ces paroles de Brassens : « Et depuis ce jour-là, moi le fier, le bravache, moi dont le cri de guerre fut toujours “Mort aux vaches”, plus une seule fois je n’ai pu le brailler… »

 

– Gaëlle Van Der Maslow, 30 ans, civile (Montpellier). Elle s’est investie dans le rapprochement police/population suite aux violences en marge des manifestations contre la loi travail. Depuis, elle a découvert qu’il y avait bien plus d’humains derrière les uniformes qu’on ne pouvait le penser. « La règle d’or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu’une partie de la vérité et sous des angles différents » (Gandhi).